Forces, faiblesses : les analyser pour mieux avancer !

Je crois que cela faisait longtemps que mon activité salariée ne me convenait plus. Mais comme beaucoup d’entre vous, je n’osais pas franchir le cap et me lancer tout seul.

Un jour, après avoir passé des heures de boulot plus qu’éprouvant, j’ai décidé que c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase et j’ai claqué la porte, métaphoriquement et littéralement aussi d’ailleurs. Cette affaire a fait du bruit, car ce n’est pas très courant qu’un fonctionnaire démissionne.

Ce que vous devez savoir, c’est que créer une entreprise, c’est loin d’être simple. J’ai lu quelque part qu’il fallait au moins 25 étapes à passer avant de pouvoir se déclarer chef d’entreprise.

Si vous saviez combien de personnes m’ont découragé…On m’a pris pour un fou ! Je quittais le salariat et son confort pécuniaire pour me lancer dans la vente de livres sur Internet et ses aléas financiers.

Il me fallait un plan d’attaque pour ne pas m’écraser avant même d’avoir amorcé le décollage.

J’ai opté pour le bilan de compétences : savoir où j’en étais et ce qu’il me restait à accomplir pour devenir un chef d’entreprise à part entière (et sans moqueries d’indélicats).

Très vite, deux ombres au tableau de la création sont apparues.

Mes deux freins principaux me semblent insurmontables : comment fait-on, administrativement parlant, pour créer son entreprise ? Et comment faire pour ne pas m’endetter immédiatement ?

Je sais, j’ai l’air bête…J’aurai dû y penser avant, non ?

Je me renseigne, et on me rigole au nez…Des termes tels que « statut juridique », « business plan », « réduction du train de vie » sont évoqués, et commencent à me donner le vertige.

Je veux juste vendre des livres sur Internet au travers d’un site…Dois-je vraiment passer par tout ce cheminement laborieux ?

Je prends conscience que oui quelques heures plus tard. Au début découragé, je me ressaisis vite !

Pas question de capituler !

Je décroche mon téléphone, prends rendez-vous pour mon bilan de compétences et m’y rends, prêt à défier le système administratif français.

Les résultats du bilan sont plutôt bons.

Du coup, je me sens mieux. Mais il me reste toujours les problèmes d’ordre administratif et de communication qui apparaissent être le gros point noir de mon projet.

M’entourer d’entrepreneurs ? Mais oui, la voilà la solution !

 

 Première étape : me créer du réseau !

Je commence à écumer Internet et trouve pas mal de fédérations d’entrepreneurs. Je décide de m’inscrire à une de leurs réunions sur le thème : monter son entreprise : comment faire ? (enfin, un titre du genre, en plus pompeux, évidemment).

Je m’y rends, et l’orateur reprend point par point tout ce que je ne comprenais guère…Du choix du statut au business plan en passant par les conseils pour bien démarrer, je prends des notes et commence à entrevoir une lueur d’espoir.

Un mot commence à revenir aussi sans cesse comme je m’en doutais : « communication ». Il est impératif que je réfléchisse au sujet de mon site Internet, et ce, dès le départ: le faire moi-même ? Le sous-traiter ? Et que mettre dedans ?

Il va me falloir travailler ce point crucial : ma présence en ligne, gage de visibilité et donc de chiffre d’affaires.

Je n’avais pas mesuré l’importance d’avoir du contenu de qualité sur un site Internet, mais en échangeant avec les autres participants, je comprends vite que je vais devoir rapidement trouver des idées. Et, surtout, je vais devoir mettre les mains dans le code informatique.

L’angoisse reprend petit à petit le dessus, mais, muni de mes précieuses notes, je me raccroche à ce que je viens d’apprendre pour respirer l’oxygène vital à la création de mon entreprise.

Je liste mes points forts, puis mes faiblesses.

Je viens de balayer d’un coup ce qui me faisait le plus peur et à la lumière des explications reçues, j’étudie les différents statuts juridiques pour ma petite entreprise.

Je commence aussi à noter tout ce qui me passe par la tête pour mon futur site Internet.  Je m’informe en lisant des livres et en consultant des Blogs. Ensuite, en faisant l’analyse de toutes ces informations, je suis arrivé à la conclusion que je ne devrais pas créer un site, mais un réseau de site. Ainsi est né l’univers D’AnniGenda.

Tel un chêne majestueux, j’enracine mes bases pour construire une entreprise à l’épreuve des assauts tumultueux du vent financier.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse.