Prenez soin de vous

pause

Sinon, qui le fera à votre place ? Qu’en pensez-vous ?

À bien y réfléchir, personne. Vous êtes le seul à pouvoir vous chouchouter quand vous en avez vraiment besoin et croyez-moi, il ne faut pas lésiner sur les moyens.

Après tout, vous travaillez comme un dingue pour faire connaître votre activité. Pourquoi n’aurez-vous pas le droit de profiter de pauses bien méritées qui vous feraient vraiment plaisir ?

Vous avez envie d’en savoir plus sur mon plan d’action « cocooning de moi-même » ? Petite visite guidée au pays du travailleur indépendant sérieux, mais ouvert aux moments de détente.

1) Je me réveille de façon agréable.

Cela va vous paraître idiot, mais si ma radio me réveille avec en un : le journal pour annoncer une catastrophe ou en deux : n’importe quelle chanson bizarre de maintenant (je suis resté coincé dans les années 80), cela agit sur mon humeur. Je sais, il m’en faut peu. Du coup, moi qui suis sujet aux baisses de régime quand on entre en période hivernale, j’ai investi dans une lampe qui simule le lever du soleil et qui émet des sons naturels. Et, je vous assure, cela change tout. Pour commencer une journée sur les chapeaux de roue, j’ai besoin d’un réveil tonique et prometteur. Pas d’être tiré du lit par des pleurs en tout genre (musicaux ou informationnels).

2) Je soigne mon apparence

C’est vrai, je vous l’avoue, car nous sommes entre nous, il m’arrivait d’allumer mon ordinateur et de commencer à travailler sans passer par la case salle de bain.
Mais c’est de plus en plus rare. J’aime démarrer ma journée de travail en ayant pris une bonne douche et savourer un bon petit déjeuner. Un peu comme je le faisais dans ma vie antérieure de salarié.

Croyez-moi se sentir frais et dispo donne de l’énergie pour être performant et motiver.

3) Je m’accorde des pauses

Je vous sens perplexes. Pourtant, c’est comme pour vous, amis salariés… Sauf que je n’ai pas de machine à café dernier cri, ni de collègues avec qui aborder les dernières nouvelles du jour.
De ce fait, je m’installe dans mon canapé et éteins tout ce qui touche de près ou de loin à Internet. Je suis en mode déconnecté, et j’en ai vraiment besoin pour avancer.

Ce que j’apprécie particulièrement, c’est de m’assoir dans le parc qui est dans ma ville. Je trouve ces moments très agréables, mais j’avoue que je ne suis pas complètement déconnecté du boulot. En effet, c’est ce moment que mon esprit créatif s’active pour trouver des solutions afin de résoudre les problèmes que je peux rencontrer dans mon activité.

4) Ma récompense ?

Un peu comme un garçon qui aurait ramené un bulletin trimestriel plutôt bon, je n’hésite pas à faire de petits craquages en m’achetant quelque chose par plaisir et non par besoin, en guise de récompense quand j’ai bien travaillé.

Croyez-vous vraiment que je suis remercié pour tout le mal que je me donne ? Non. C’est à peine si mon entourage se rend compte que je passe des journées de dingue à développer mon projet.
Tout se qu’ils remarquent ce que je passe mes journées à la maison.
Je leur prouverai qu’ils ont tort. En attendant de sentir un soutien indéfectible de la part de mon noyau familial, je m’auto-félicite et je vous assure que cela fait du bien !

5) Je fixe des objectifs réalisables

Point très important, d’ailleurs. Croyez-vous vraiment que c’est se rendre service que de placer la barre trop haute quand on commence une activité ?

À mon sens, cela ne fait que du mal à tout porteur de projet.

En me fixant des buts réalistes, je sais que je peux y arriver, et ferai tout pour les atteindre, sans que cela ne porte atteinte à mon moral. Alors que si je pars sur des objectifs dignes d’une PME, je suis à peu près certain de me décourager en moins de temps qu’il me faudrait pour l’écrire.

C’est pourquoi, chaque semaine, je planifie tout : mes rendez-vous, les appels à passer, les mails à traiter (selon la règle des 4D : « Do it, Delete it, Delegate it, Defer it »), toutes les actions nécessaires pour concrétiser mes objectifs.

Avec cette méthode, mon organisation me paraît judicieuse, et je ne perds plus de temps. La procrastination, c’est terminé pour moi !

Je suis un entrepreneur qui, telle une fourmi, élabore consciencieusement ses actions journalières et fait taire la cigale nommée « Internet », qui voudrait le happer dans les délices de son oisiveté.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cocher cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse.